Vos questions sont entre de bonnes mains

/

Contraception

/

Accueil

Contraception, le guide pratique

Contraception, le guide pratique

Comment choisir une contraception adaptée à sa vie ? Les méthodes contraceptives sont nombreuses. Efficacité, contraintes d'utilisation, effets secondaires, réversibilité : tous les moyens de contraception ont des atouts et désavantages.

Ce site vous aidera, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Cycles et fonctionnement

Comprendre les cycles et le fonctionnement de la contraception

Voir les articles
Moyens de contraception

Choisir son type de contraception

Voir les articles

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
david messager

boutique en ligne de phytothérapie et aromathérapie

Expert

salim djelouat

pr. en bioclinique et auteur scientifique

Expert

nutritionniste rime

nutritionniste | cabinet de nutrition santé médicale

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Produits


Contraceptifs, l'essentiel en une page

Partager
Envoyer par email

Les contraceptifs sont l'ensemble des moyens pour éviter une grossesse. Chimique, hormonal, mécanique, naturel, le contraceptif idéal est différent pour chaque femme et pour chaque couple au cours de sa vie. Vous hésitez entre plusieurs moyens contraceptifs ? Nous vous proposons les réponses à toutes les questions que vous vous posez. Un contraceptif peut agir à trois niveaux : l'ovulation, la fécondation et la nidation.

Un contraceptif, comment ça marche ?

La contraception à proprement parler consiste à empêcher l'ovulation ou la fécondation. Quand il s'agit d'empêcher la nidation de l'ovule fécondé, c'est-à-dire de l'embryon, il faut alors parler de contragestion.

Le plus souvent, les contraceptifs combinent plusieurs effets. La contraception peut concerner les femmes, le plus souvent, mais aussi les hommes. Chaque contraceptif a une efficacité et un indice de Pearl différent. En France, l'usage de contraceptifs est autorisé depuis 1967 par la loi Neuwirth.


Il existe 4 grands types de contraception, détaillés dans ce site :

  • naturelle,
  • mécanique, qui agit sur la fécondation,
  • hormonale, qui agit sur l'ovulation et sur la nidation,
  • chirurgicale.

Les contraceptifs naturels

Par le calcul de la période d'ovulation

Parmi les méthodes de contraception naturelle, c'est-à-dire n'utilisant aucun médicament ni accessoire, les plus récentes concernent le calcul de la période d'ovulation, afin d'éviter tout rapport sexuel pendant ces jours. On note :

Malheureusement, ces méthodes sont peu efficaces et présentent de grandes limites, notamment à cause de la difficulté de l'abstinence, des irrégularités de cycle et de la possibilité de double ovulation. En réalité, il s'agit de méthodes d'espacement des naissances plus que de contraception.

Par des techniques manuelles

La douche vaginale permet d'éliminer les spermatozoïdes du corps de la femme. Cette méthode consiste à injecter un liquide dans le vagin afin d'éliminer le sperme restant. Peu efficace, cette technique ancienne est peu recommandée. Le coït interrompu est un mode de contraception qui fait participer essentiellement l'homme. Pour éviter la rencontre entre l'ovocyte et le spermatozoïde, dans le corps de la femme, l'homme se retire avant d'éjaculer. Cette méthode ancestrale est moyennement fiable.

Les contraceptifs mécaniques

Le préservatif est le seul mode de protection contre les infections sexuellement transmissibles. Le préservatif masculin, en latex ou non, est utilisé par l'homme. Il est à utilisation unique. Le préservatif féminin, comme le masculin, empêche les spermatozoïdes d'accéder à l'ovocyte. Sans latex, le préservatif féminin est en phase d'expansion, car il peut être installé à l'avance. Les préservatifs restent les seuls moyens de protection contre les IST. Le diaphragme empêche les spermatozoïdes de remonter vers l'ovocyte. Réutilisable, il est économique et assez efficace quand il est associé à un spermicide. Mais son utilisation est aujourd'hui un peu désuète.

Les contraceptifs chimiques

Sous forme de crèmes, ovules ou éponges, les spermicides neutralisent les spermatozoïdes et les empêchent de continuer leur progression vers l'ovocyte pour le féconder.

Les contraceptifs intra-utérins

Les dispositifs intra-utérins sont également appelés stérilets. Malgré quelques effets secondaires notables, ils sont plébiscités par les femmes ayant déjà eu des enfants. Il en existe deux sortes :

  • Le stérilet au cuivre : le cuivre a un effet spermicide, et le dispositif a un effet contragestif.
  • Le stérilet hormonal : le dispositif empêche la nidation (contragestif), et les hormones agissent comme une pilule sans oestrogènes.

Les contraceptifs hormonaux oraux

Il existe différentes sortes de pilules contraceptives, avec leurs effets secondaires parfois désagréables, ainsi que leurs inconvénients, notamment la possibilité d'oubli et les problèmes à l'arrêt du traitement. Il s'agit de la pilule contraceptive qui contient des oestrogènes et de la progestérone. Prise tous les jours pendant 21 ou 28 jours par mois, elle a un effet contraceptif et contragestif sur le cycle menstruel féminin. La pilule sans oestrogènes contient uniquement de la progestérone, contrairement à la pilule contraceptive. Elle est principalement contragestive. La pilule pour homme : encore à l'étude, pour limiter la fécondité du sperme.

Les autres contraceptifs hormonaux

Les contraceptifs hormonaux fonctionnent sur le même principe que la pilule, mais la prise du contraceptif est différente. Il s'agit toujours d'agir à la fois sur l'ovulation et la nidation. L'anneau vaginal contient des hormones qui diffusent dans le sang à partir de l'intérieur du vagin. L'anneau se garde 3 semaines, c'est une alternative moins contraignante que la prise quotidienne de pilule. Le patch diffuse des hormones par voie cutanée. Il doit être changé une fois par semaine seulement. L'implant contraceptif, placé sous la peau par le médecin sous anesthésie locale, diffuse uniquement de la progestérone dans le sang. Il est donc utilisable par les femmes sensibles aux oestrogènes. Mais il présente beaucoup d'effets secondaires. L'injection trimestrielle consiste à injecter de la progestérone dans le bras, comme un vaccin. Malgré quelques effets secondaires, l'injection présente de nombreux avantages, en raison de l'absence d'oestrogènes.

Les contraceptifs d'urgence

La pilule du lendemain a été développée pour pallier les accidents de contraception, comme un préservatif qui se déchire ou un oubli de pilule. Prise dans les 72 h après l'accident, elle bloque l'ovulation et la nidation, et permet d'éviter une grossesse non désirée. La pilule du surlendemain pallie aussi les accidents de contraception. Elle est plus efficace que la pilule du lendemain, et peut être prise dans les 5 jours.

La stérilisation à visée contraceptive

Certains couples qui ne veulent plus d'enfants optent pour des méthodes radicales et irréversibles, malgré des effets secondaires importants. La vasectomie est une technique de stérilisation à visée contraceptive pour les hommes, qui nécessite une intervention chirurgicale et est irréversible. La ligature des trompes consiste à empêcher l'ovocyte de descendre dans les trompes de Fallope, et d'y rencontrer les spermatozoïdes. Pour cela, on bouche les trompes ou on les ligature. Cette méthode chirurgicale est irréversible.

À chacun son contraceptif

Chaque contraceptif a son mode d'action, ses effets secondaires, ses contre-indications, et donc son public. Comment choisir ? Il existe des questions à se poser.

Certains contraceptifs, naturels, sont gratuits. D'autres, hormonaux, chimiques ou mécaniques, ont un prix. Si la contraception est ouverte à tous, elle n'est pas toujours remboursée par la Sécurité sociale. Attention donc à bien choisir sa contraception.

Contraceptif : à qui s'adresser ?

Le gynécologue est l'interlocuteur privilégié de la femme au cours de sa vie. Il saura vous conseiller, vous informer et vous prévenir des risques. Le gynécologue suit également la santé de la femme, notamment le cholestérol et la tension qui peuvent augmenter à cause de la contraception. À défaut de consulter un gynécologue, il est possible de se renseigner au planning familial sur les différents contraceptifs. Les mineures et les personnes en difficulté y trouveront également des contraceptifs gratuits, notamment la pilule et des préservatifs.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.